REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE
Le forum du répertoire des ong/association humanitaire permet a des volontaires de partir sur des missions humanitaires avec des ong fiables!
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Recherche personnalisée


 MESSAGE DU JOUR 
Nouveau site visiter le site du répertoire des iles d'AFRIQUE http://www.repertoireilesafrique.com/
Des toxicomanes appellent à l'aide pour sortir du ghetto

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum -> REPERTOIRE ASSOCIATION HUMANITAIRE DU TOGO -> Infos sur le pays -> info santé
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
administrateur
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Fév 2007
Messages: 3 681
genre: masculin
Point(s): 2
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: 10/07/2008 08:16:03    Sujet du message: Des toxicomanes appellent à l'aide pour sortir du ghetto Répondre en citant

Des toxicomanes appellent à l'aide pour sortir du ghetto
Noel Kokou Tadégnon

LOME, 7 juil (IPS) - Beaucoup de toxicomanes à Lomé souhaitent décrocher et demandent de l'aide alors que pullulent des ghettos dans les différents quartiers de la capitale togolaise devenue une plaque tournante du trafic de drogues. Mais pour l'instant, les drogués reçoivent la visite régulière d'un pasteur évangéliste.

"Aidez-nous à quitter cette vie", a lancé à IPS, Sourou A., un toxicomane de 25 ans environ, rencontré par IPS dans l'un des ghettos de Lomé. "Je suis à bout, je n'en peux plus. Je sais que la drogue est en train de détruire ma vie, mais je ne sais pas comment faire pour l'arrêter", a-t-il ajouté.

Le Togo est de plus en plus confronté au phénomène de la consommation de drogue, marqué par le regroupement des toxicomanes dans des ghettos isolés dont l'accès est impossible aux visiteurs non-consommateurs et non-initiés.

On y retrouve plusieurs abris de fortune faits de tôles rouillées et de matériaux de récupération. Jean Daniel S., un toxicomane de 35 ans, surgit de l'un de ces abris. Titulaire d'une maîtrise en sciences physiques, il reconnaît qu'il n'est pas facile de décrocher, mais il entend se battre pour sortir de ce milieu.

"C'est quelque chose qui est affreux et c'est très difficile de le laisser", a avoué Jean Daniel à IPS. "Le jour où je ne consomme pas de drogue, je ne me sens pas bien et cette dépendance fait que les drogués, qui n'ont pas de travail ou qui n'ont pas les moyens d'acheter leur dose habituelle, sont obligés de voler", a-t-il souligné.

Les toxicomanes se retrouvent dans une quarantaine de ghettos éparpillés dans Lomé. En plus des Togolais, on y rencontre de jeunes gens de plusieurs autres nationalités. Et plus de 3.500 drogués âgés de huit à 40 ans y ont été recensés l'année dernière par des organisations non gouvernementales (ONG).

Selon le pasteur Epiphane Yao, président de l'Association d'aide et d'appui pour la réhabilitation des drogués (ACAARD), une ONG basée à Lomé, il y a des enfants qui naissent et grandissent dans ces ghettos. Ils sont issus de liaisons entre hommes et femmes toxicomanes vivant dans ces abris.

Lors de sa récente visite dans un des ghettos, IPS a pu voir des nourrissons dans les bras de leurs mamans qui fumaient de la drogue aussi. Les enfants grandissent dans cet environnement et, très vite, font comme leurs parents en consommant de la drogue.

Une centaine de drogués sont décédés d'overdose ou de maladie l'année dernière, selon le pasteur Yao. "Les chiffres sont en train de croître puisque nous avions recensé en 2001 environ 1.200 drogués dont 12 sont décédés; il y en avait 3.000 en 2006 avec 68 décès et 3.575 en 2007 avec une centaine de décès", a-t-il indiqué à IPS.

Pour sa part, Gnassa Djassoua, professeur de psychologie et responsable de l'unité de prise en charge des toxicomanes au Centre hospitalier universitaire de Lomé, a expliqué qu'ils décèdent généralement des effets des substances toxiques sur leur organisme.

"Il y a parfois des complications médicales comme la dépression respiratoire qui nécessite une intervention d'urgence, sinon, les patients meurent et il y a aussi des complications psychiatriques qui les rendent fous", a-t-il dit à IPS.

Selon des statistiques du Comité national anti-drogue (CNAD), une structure gouvernementale créée en 1996 pour lutter contre le fléau au Togo, 42 pour cent des malades mentaux hospitalisés sont victimes de drogue. Toutes les drogues y sont consommées, mais le cannabis est en tête avec environ 98 pour cent.

Face aux dégâts du phénomène, le pasteur Yao a réussi à s'attirer la sympathie des locataires des ghettos. Il est le seul ''étranger'' accepté par les drogués, qui entre sans difficulté dans ces abris insalubres. Il y mène des séances d'évangélisation et en profite pour sensibiliser les toxicomanes sur la nécessité d'abandonner la consommation de la drogue.

Et c'est une ambiance religieuse qui régnait dans un ghetto visité par IPS la semaine dernière, en plein cœur de Lomé où, sous la direction du pasteur, les locataires, tous des drogués, ont chanté et dansé. La séance de louange à Dieu a été suivie de la lecture de quelques passages de la Bible par des drogués.

"C'est plus qu'un métier pour nous, c'est un appel divin et chaque matin, nous venons vers eux pour parler de Dieu et ils nous acceptent", a confié le pasteur Yao à IPS.

Certains arrivent à abandonner, d'autres, par contre, ont du mal à s'en débarrasser, reconnaît Yao. "Il y a de plus en plus de jeunes qui s'adonnent à la consommation et souvent, ce sont ces jeunes qui ont du mal à laisser la drogue".

Selon le colonel Wanta Badombéna, secrétaire permanent du CNAD, 5,5 pour cent des élèves togolais ont déjà fait l'expérience de la consommation de drogue. "Certains élèves se droguent pour rester éveillés et apprendre leurs cours. La plupart ne savent pas qu'ils ont recours à la drogue, ils appellent cela fortifiant et quand ils prennent ces drogues à un niveau donné, ils deviennent dépendants", a-t-il expliqué à IPS.

Badombéna a indiqué que le produit en vogue actuellement chez les élèves s'appelle "Caterpillar", une amphétamine qui leur permet "d'apprendre sans arrêt du matin au soir", selon eux. Pour nombre d'observateurs, la consommation de drogue, notamment par les jeunes, a pris de l'ampleur au Togo à partir du moment où ce pays d'Afrique de l'ouest a commencé par servir de transit pour les trafiquants, en 2000.

Badombéna a affirmé qu'il y a cinq ans, on ne trouvait pas de Togolais dans le trafic de drogue. "Les Togolais ont appris à faire le trafic et aujourd'hui, on arrête plus de Togolais ailleurs qu'ici au Togo, notamment en Europe", a-t-il révélé. Selon lui, les forces de sécurité togolaises arrêtent beaucoup plus d'étrangers impliqués dans le trafic de drogues et qui sont généralement en transit au Togo.

Selon des données fournies par le CNAD, 584 trafiquants ont été interpellés en 2007 pour trafic de drogues. Ils ont été jugés et condamnés à des peines variant d'un à cinq ans, selon Kalao Kpémoua, le substitut du procureur du tribunal de Lomé.

Les drogues saisies au Togo sont brûlées, et un peu plus de 253 kilogrammes de drogues saisies en 2008 par des forces de sécurité, d'une valeur globale d'environ 10 milliards de francs CFA (environ 23,8 millions de dollars), ont été détruits le 28 juin. Ce lot comprenait 201 kg de cannabis, 50 kg de cocaïne, un kilogramme d'héroïne et une quantité de substances psychotropes. Ces drogues sont détruites par le CNAD et l'Office centrale de répression du trafic des drogues au Togo.

Selon le CNAD, environ 1,5 tonne de cannabis, 37 kg d'héroïne, 7 kg de cocaïne ont été saisis en 2005; 425 kg de cannabis, 37 kg de cocaïne saisis en 2006; et 702 kg de cannabis, 12 kg d'héroïne, et 59 kg de cocaïne, l'année dernière. (FIN/2008)
_________________
Infos: nouveau site répertoire des iles d'Afrique
http://repertoireilesafrique.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 10/07/2008 08:16:03    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum -> REPERTOIRE ASSOCIATION HUMANITAIRE DU TOGO -> Infos sur le pays -> info santé Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.