REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE
Le forum du répertoire des ong/association humanitaire permet a des volontaires de partir sur des missions humanitaires avec des ong fiables!
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Recherche personnalisée


 MESSAGE DU JOUR 
Nouveau site visiter le site du répertoire des iles d'AFRIQUE http://www.repertoireilesafrique.com/
Les nouvelles autorités viennent de décréter la gratuité de l’école primaire et pré-scolaire

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum -> REPERTOIRE ASSOCIATION HUMANITAIRE DU TOGO -> Infos sur le pays -> Droit de l'homme
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
administrateur
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Fév 2007
Messages: 3 681
genre: masculin
Point(s): 2
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: 06/10/2008 07:17:47    Sujet du message: Les nouvelles autorités viennent de décréter la gratuité de l’école primaire et pré-scolaire Répondre en citant

Ouf de soulagement pour les milliers de parents d’élèves dans les établissements publics au Togo. Les nouvelles autorités viennent de décréter la gratuité de l’école primaire et pré-scolaire pour tous et ce à compter de la rentrée académique fixée sur le 06 Octobre 2008, a appris canaltogo de bonne source.


Le nouveau gouvernement, dirigé par Gilbert Houngbo, s’est retrouvé autour du chef de l’Etat dans la nouvelle présidence de Lomé II pour étudier et annoncer toute une série de mesures d’urgence visant à améliorer dès à présent les conditions de vie de la population.

Au terme du conseil des ministres, d’importantes décisions sont sorties contre toute attente de la population : l’école publique devient gratuite dans le pré-scolaire et le primaire dès la rentrée fixée au 6 octobre. Un programme d’urgence de recrutement de 2130 nouveaux enseignants pour cette rentrée nouvelle. De nouveaux lycées d’enseignement technique et professionnel seront ouverts à Atiégou (banlieue Sud Est de Lomé) et à Kanté (Nord du Togo).

Le gouvernement va étudier les moyens de proposer la gratuité également dans le secondaire.

De manière générale, le communiqué publié à l’issue du Conseil indique que le gouvernement a décidé d’engager dès le mois d’octobre 2008 et pour les trois mois qui viennent, des actions d’urgence qui s’articulent autour des secteurs de l’éduction, la santé, l’agriculture, les infrastructures routières, l’eau et l’énergie, la jeunesse et l’emploi des jeunes, le travail, l’emploi et la sécurité sociale, la sécurité et la protection civile, la modernisation de la justice et la mise en place de la cour des comptes, la presse, les sports et loisirs, l’économie et les finances.

Ce programme d’urgence coûtera au Togo environ 40 milliards de Fcfa.


Voici le communiqué du Conseil des ministres


Le conseil des ministres s’est réuni ce jour du mercredi 1er octobre 2008 au nouveau Palais de la Présidence de la République sous la présidence du chef de l’Etat, Son Excellence Faure Essozimna GNASSINGBE.

Au début des travaux de ce premier conseil d’après la formation du gouvernement le 15 septembre 2008, le chef de l’Etat a d’abord saisi l’occasion de féliciter le Premier ministre et les membres du gouvernement pour la confiance dont ils sont l’objet. Il leur a rappelé les nouvelles missions qu’ils doivent accomplir pour répondre aux attentes légitimes des populations. Le chef de l’Etat a insisté sur l’obligation de résultats dans tous les secteurs, l’esprit de solidarité, la bonne gouvernance et la recherche de la performance.

Le Premier ministre a ensuite présenté une communication portant sur le résultat de la Conférence des partenaires au développement du Togo, tenue à Bruxelles les 18 et 19 septembre 2008. A cet effet, il a rappelé les observations encourageantes faites par le Commissaire au Développement et à l’Aide Humanitaire sur les progrès remarquables accomplis par le Togo au cours de ces dernières années, notamment dans le domaine du programme d’assainissement des finances publiques et de mise en place d’un environnement porteur pour le développement économique et le secteur privé.

Le Premier ministre a par ailleurs souligné qu’au-delà des ressources nécessaires à l’apurement des arriérés de la dette et de son service, le Togo a besoin de ressources additionnelles immédiates pour financer les investissements indispensables au renforcement des structures, en vue de la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement.

Le Premier ministre a enfin indiqué que le succès de cette conférence des partenaires vient renforcer la détermination du gouvernement à apporter les solutions concrètes et rapides aux difficultés de la vie quotidienne des togolais. A cet effet, le gouvernement a décidé d’engager dès le mois d’octobre 2008 et pour les trois mois qui viennent, des actions d’urgence qui s’articulent autour des secteurs de l’éduction, la santé, l’agriculture, les infrastructures routières, l’eau et l’énergie, la jeunesse et l’emploi des jeunes, le travail, l’emploi et la sécurité sociale, la sécurité et la protection civile, la modernisation de la justice et la mise en place de la cour des comptes, la presse, les sports et loisirs, l’économie et les finances.

Dans le domaine de la santé, les actions d’urgence porteront sur la réhabilitation et l’équipement des centre régionaux et préfectoraux, la réhabilitation des structures sanitaires du Togo, la réalisation des actions concrètes à la réadaptation des handicapés, l’achat des ARV, la réhabilitation de la direction régionale de la santé Lomé-Commune, ainsi que les districts 1 et 3 de Lomé-Commune, la construction de trois centres médico-social dans les quartiers de Djidjolé, Doumasséssé et de Bè-Klikamé à Lomé, ainsi que la direction régionale de la santé de Kara.

S’agissant de l’éducation, les frais d’écolage seront pris en charge par l’Etat pour tous les élèves des écoles préscolaires et primaires publics dès la rentrée du 6 octobre 2008. Deux mille cent trente (2130) nouveaux enseignants seront recrutés et déployés dès cette rentrée. De nouveaux lycées d’enseignement technique et professionnel d’un montant d’un démi-milliard, seront ouverts à Atiégou (Lomé) et à Kantè.

Toujours dans le domaine de l’éducation, cent (100) blocs pédagogiques, cent (100) blocs sanitaires et cinquante (50) points d’eaux seront construits dans les écoles primaires dans le mois de novembre 2008.

Dans le domaine de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, le gouvernement assurera la mise à disposition des producteurs, de 25 000 tonnes d’engrais vivriers pour la prochaine campagne agricole. Pendant la même période, il sera procédé à l’achat de 12.000 tonnes de produits céréaliers pour constituer le stock de sécurité alimentaire.

A cet effet, il est prévu le recrutement, la formation et l’équipement de 304 agronomes, vétérinaires et techniciens agricoles.

S’agissant des infrastructures incluant la voirie urbaine et les pistes rurales, il sera procédé dans l’immédiat, aux grands travaux de réhabilitation des rues et au curage des égouts pour un montant de 4 milliards de F CFA. Dès ce moi d’octobre 2008, débutera la construction d’un pont temporaire permettant le passage de tous poids à Amakpamé afin de désengorger sinon libérer la solution provisoire du pont-rail en attendant le démarrage de la construction de trois ponts définitifs à partir de janvier 2009.

Le gouvernement est déterminé à apporter des solutions durables à la question de l’énergie. A cet effet, une subvention de 9 milliards de F CFA sera accordée à la Compagnie Energie Electrique du Togo (CEET.).

S’agissant de l’emploi des jeunes, le gouvernement rendra immédiatement opérationnel le fonds de garantie pour l’installation des jeunes agriculteurs , le fonds national pour la promotion économique des jeunes, le fonds d’appui aux initiatives locales de développement économique et social et le fonds pour l’insertion des jeunes.

En outre, pour rendre le marché de l’emploi plus visible, l’Agence Nationale pour l’Emploi sera rendue opérationnelle.

Sur le plan politique et institutionnel, le financement des partis politiques sera opérationnel dès fin octobre 2008.

Le projet de modernisation de la justice sera poursuivi. Les lois sur l’organisation judiciaire, le conseil supérieur de la magistrature, les statuts de la magistrature et des professions judiciaires, ainsi que le code d’étique de la magistrature et des professions judiciaires seront adoptés.

L’installation de la cour des comptes viendra completer le dispositif juridique et institutionnel pour la bonne gouvernance.

Aucune démocratie ne pouvant se construire sans une presse libre et responsable, le gouvernement accordera aux organes de presse, une subvention dès janvier 2009, dont les modalités d’utilisation seront définies. Une réflexion sera menée en vue d’une presse responsable et respectueuse des règles de la déontologie.

Le conseil des ministres a ensuite examiné et adopté un projet de loi autorisant la ratification de la convention portant création de l’organisation des gendarmeries africaines.

L’objectif principal de cette convention adoptée par les chefs de délégation des gendarmeries africaines à Dakar le 11 octobre 2001 est la redynamisation du système sécuritaire transnational et le renforcement de la coopération entre les Etats face à l’internationalisation de la criminalité, du terrorisme et de divers autres trafics.

L’Organisation des Gendarmeries Africaines contribuera à assurer les échanges d’informations nécessaires à la sécurité transnationale, l’harmonisation des programmes de formation dans les écoles de gendarmerie, l’organisation de séminaires ou stages de formation et de recyclages, de colloques d’études intéressant la gendarmerie, ainsi que des visites d’informations. Cette organisation renforcera aussi la coopération des gendarmeries entre les écoles au niveau national et à travers les écoles nationales à vocation régionale.

Le conseil a ensuite adopté un décret portant transformation de l’observatoire de la sécurité alimentaire du Togo (OSAT) en une Agence Nationale de Sécurité Alimentaire du Togo (ANSAT). En effet, les producteurs et les consommateurs sont de plus en plus confrontés aux conséquences de changements climatiques, à la forte appréciation du cours des produits pétroliers et des produits alimentaires de base. La vie devient de plus en plus chère et le risque d’aggravation du niveau de pauvreté est très fort surtout dans les zones rurales. Devant cette situation, l’Etat doit engager des actions volontaristes pour améliorer la production agricole, les revenus des producteurs et faire de l’agriculture, un outil de lutte contre la pauvreté et la relance de l’économie nationale.

C’est ainsi qu’il est proposé d’améliorer le cadre juridique de l’OSAT et de recentrer ses missions en l’érigeant en une agence nationale dotée d’une autonomie de gestion administrative et financière. L’objectif est d’assurer une sécurité alimentaire durable s’appuyant sur un volet de commercialisation dynamique des produits qui garantit un revenu intéressant pour les producteurs.

Le ministre des enseignements primaire, secondaire et de l’alphabétisation a présenté une communication relative à la gratuité de l’éducation de base au Togo.

En effet, l’école étant obligatoire pour les enfants des deux sexes jusqu’à l’âge de 15 ans, il est du devoir de l’Etat de créer les conditions favorables à cette fin. Une étude appuyée par l’UNICEF va permettre de définir les stratégies de mise en œuvre de la gratuité dans l’enseignement et les actions urgences à mener dans le cadre de l’introduction de cette gratuité, ainsi que les perspectives et enjeux futurs du système éducatif.

D’ores et déjà, le conseil a adopté un décret portant suppression des frais de scolarité (écolage) dans les établissements préscolaires et primaires publics.

Ce programme d’urgence coûtera à l’Etat togolais environ 40 milliards de F CFA pour les trois prochains mois sans compter les activités de gestion quotidienne de l’Etat.

Le conseil a insisté sur le fait que la réussite de ce plan d’urgence repose sur une réelle responsabilisation et conscientisation des agents de l’administration publique.

Les ministres ont été instruits de veiller à cette mobilisation chacun dans son département.

Le conseil des ministres a enfin adopté deux décrets de nomination au titre du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche et du ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche.
_________________
Infos: nouveau site répertoire des iles d'Afrique
http://repertoireilesafrique.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 06/10/2008 07:17:47    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum -> REPERTOIRE ASSOCIATION HUMANITAIRE DU TOGO -> Infos sur le pays -> Droit de l'homme Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.