REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE
Le forum du répertoire des ong/association humanitaire permet a des volontaires de partir sur des missions humanitaires avec des ong fiables!
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Recherche personnalisée


 MESSAGE DU JOUR 
Nouveau site visiter le site du répertoire des iles d'AFRIQUE http://www.repertoireilesafrique.com/
Consommation: De l’huile qui tue en vente au Mali

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum -> REPERTOIRE ASSOCIATION HUMANITAIRE DU MALI -> Infos sur le pays -> info santé
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
administrateur
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Fév 2007
Messages: 3 681
genre: masculin
Point(s): 2
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: 20/01/2009 09:20:51    Sujet du message: Consommation: De l’huile qui tue en vente au Mali Répondre en citant

Consommation: De l’huile qui tue en vente au Mali

L’huile de cuisine utilisée par la plupart des Maliens contient une substance toxique qui peut causer de graves problèmes de santé chez les hommes et les femmes. L’Association des consommateurs du Mali (ASCOMA) vient d’ailleurs d’alerter l’opinion publique nationale en dénonçant vigoureusement la présence du gossypol dans les huiles du Mali. Le gossypol qui provient de la graine de coton et qui est normalement éliminé par le processus de raffinage industriel «est toxique pour toutes les espèces animales, notamment pour l’homme chez qui il peut provoquer la stérilité, l’interruption de la grossesse, des problèmes gastriques, cardio-vasculaires et le cancer» explique le Dr Ibrahima Sangaré, vétérinaire hygiéniste de l’association.

L’association des consommateurs du Mali (ASCO-MA) qui a fait état de la présence du gossypol, ce produit hautement toxique, dans la majeure partie des huiles consommées au Mali précise en outre qu’«une récente enquête dans 29 huileries du pays a révélé que 6 d’entre-elles produisent de l’huile brute de coton impropre à la consommation humaine, tandis que 20 autres produisent de l’huile neutre, également impropre à la consommation». Ces huiles frelatées sont le fait des producteurs locaux de coton qui sont la principale source d’huile de cuisson pour la majorité des Maliens.

Or, d’après les conclusions d’une mission technique menée en novembre 2007 par les autorités maliennes, «seulement deux sur les 57 huileries inspectées dans le pays disposaient d’une chaîne complète de raffinage capable de produire de l’huile de cuisine propre à la consommation humaine. Les autres huileries produisaient de l’huile contenant du gossypol, un poison». Et d’après une évaluation des unités de production d’huile, la plupart d’entre elles ne disposaient pas d’équipements adéquates capables de produire de l’huile raffinée. Face à la menace que fait peser cette huile sur la santé des consommateurs, le gouvernement malien a ordonné le 15 janvier 2008 la fermeture de 104 huileries dans le pays.

Mais curieusement un an après, une trentaine d’huileries non conformes, fermées par l’Etat ont repris leur activité dans des conditions non encore élucidées. Comme toute explication, l’Etat malien parle d’une légère amélioration technique au sein de cesdites unités. Et par arrêté interministériel, il les a prévues dans la distribution des graines de coton.

L’association des consommateurs du Mali (ASCO-MA), par la voix de son vice-président, Abdoul Wahab Diakité estime que cette décision est inopportune et inappropriée car devant faire au préalable l’objet d’analyses approfondies, de visites et de contre-visites des techniciens indépendants. Ensuite, ajouta le vice-président de l’ASCO-MA, l’octroi des graines de coton à de petites industries, fussent-elles rentrées dans la normalité, est synonyme d’une exposition au danger car, dit-il, les unités qui n’ont pas pu se mettre en règle pourraient bel et bien s’approvisionner en graines de coton auprès de celles qui l’ont été.

Force est de reconnaître que cette inquiétude de l’ASCOMA se confirme aujourd’hui. En effet, l’huile avec gossypol est de retour sur nos tables. Nous consommons tous cette substance toxique qui provient de l’huile de coton non ou mal raffinée facteur de l’infertilité permanente, voire de la stérilité chez l’homme. Cette même substance toxique et cancérigène peut aussi provoquer un arrêt du cycle mensuel, l’interruption de grossesse chez la femme, des problèmes gastriques et des problèmes cardiaques.

Conscients de tous ces dangers qui guettent les consommateurs maliens, nos autorités restent imperturbables et indifférentes. Pour mieux soulager leur conscience, elles se bornent simplement à une campagne de sensibilisation à travers des spots publicitaires sur les écrans de l’ORTM au lieu de prendre des mesures.

Cette attitude de ponce-pilatisme met à mal l’Huicoma, une unité industrielle considérée comme ayant la plus grande capacité de production dans la sous-région. Cette usine qui a été reprise par l’Opérateur économique malien, Alou Tomota propose de l’huile végétale raffinée «Soléor» ; de l’huile d’arachide raffinée «Tigador» ; le fameux savon de ménage «HIPPO» de Koulikoro ; l’huile hydrogénée de coton destinées aux savonneries ; l’aliment bétail pour l’embouche ; le super aliment pour vache laitière «Alibet» et pour bientôt une nouvelle gamme de produits de qualité pour répondre aux besoins du consommateur malien. C’est ce fleuron de notre tissu industriel qui est aujourd’hui menacé de disparition à cause de la concurrence déloyale et des activités criminelles de ces petites unités artisanales.

Ces dernières qui avaient eu des agréments à tour de bras du temps des petites et moyennes entreprises de Ousmane Thiam pour produire de l’aliment bétail fait à base de graine de coton ont entamé depuis lors d’un glissement dangereux vers la fabrication de l’huile de cuisson. Or la production de l’huile alimentaire exige des équipements adéquats et surtout beaucoup de technicités pour enlever les détritus et les déchets contenus dans les graines de coton.

Selon le directeur technique de l’Huicoma, Seydou Dagnon «l’on ne devient pas huilier du jour au lendemain». C’est dire qu’il est temps qu’on mette fin aux activités criminelles de ces petites unités artisanales qui menacent dangereusement la santé publique.
_________________
Infos: nouveau site répertoire des iles d'Afrique
http://repertoireilesafrique.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 20/01/2009 09:20:51    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum -> REPERTOIRE ASSOCIATION HUMANITAIRE DU MALI -> Infos sur le pays -> info santé Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.