REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE
Le forum du répertoire des ong/association humanitaire permet a des volontaires de partir sur des missions humanitaires avec des ong fiables!
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Recherche personnalisée


 MESSAGE DU JOUR 
Nouveau site visiter le site du répertoire des iles d'AFRIQUE http://www.repertoireilesafrique.com/
Au Cameroun, la corruption touche aussi les ONG

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum -> REPERTOIRE ASSOCIATION HUMANITAIRE DU CAMEROUN -> Infos sur le pays
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
administrateur
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Fév 2007
Messages: 3 681
genre: masculin
Point(s): 2
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: 07/02/2009 10:59:00    Sujet du message: Au Cameroun, la corruption touche aussi les ONG Répondre en citant

Au Cameroun, la corruption touche aussi les ONG

YAOUNDÉ - Détournements, surfacturations, dépenses aux motivations floues: au Cameroun, épinglé comme un des pays les plus corrompus au monde, la corruption gangrène également ONG et associations de la société civile dont certaines se posent pourtant en chantres de la transparence.

A l'instar de fonctionnaires profitant de leur position pour s'enrichir, beaucoup de membres d'organisations non gouvernementales s'attachent à capter des fonds pour leur propre compte, selon le professeur néerlandais Michel van Hulten, qui fut pendant un an l'expert d'un programme national anti-corruption.

Or, à la différence des acteurs étatiques, ces organisations ont "la prétention d'être honnêtes", souligne-t-il.

Beaucoup d'ONG passent l'essentiel de leur temps de réunion à discuter des "per diem" à reverser à leurs membres à la fin de chacune de leurs séances de travail, déplore le responsable d'une organisation camerounaise qui a requis l'anonymat.

Selon M. van Hulten, certains représentants de la société civile participent également aux séminaires, ateliers ou sessions de formation de bailleurs de fonds seulement pour toucher de l'argent, les per diem versés à ces occasions étant "relativement élevés par rapport aux salaires locaux".

L'Etat lui-même remet entre 380 et 760 euros aux personnes ayant assisté aux réunions de comités "multipartites" qu'il a mis en place et où siège la société civile. Rares sont les ONG qui les déclinent, regrette-t-il.

Les représentants de la quasi-totalité de la dizaine d'ONG représentées au comité de suivi de l'Initiative pour la transparence des industries extractives (EITI), à laquelle l'Etat a adhéré et qui vise à assurer que les revenus du pétrole contribuent au développement des pays producteurs, empochent ainsi chacun 380 euros de per diem à chaque réunion mensuelle. Plusieurs ont même réclamé le double.

Avec un tel montant, équivalent au salaire d'un enseignant, "on ne peut pas être honnête dans ses jugements", estime M. van Hulten. "C'est de la corruption. Si c'était reversé dans la caisse des ONG concernées, pourquoi pas? Mais ce n'est pas le cas".

Transparency International (TI)-Cameroun, membre du comité EITI et un des pourfendeurs de la corruption, n'est pas du même avis: cette somme "n'a jamais été donnée pour orienter quoi que ce soit. C'est un défraiement pour le temps passé en réunion", assure son directeur, Léopold Nzeusseu.

En outre, "c'est budgétisé. Si on ne le prend pas, ça va aller dans la poche des fonctionnaires. (...) Et puis, ça résout le problème de l'absentéisme: on ne vient pas pour rien", soutient-il.

Les détournements des fonds des organisations par certains de leurs membres sont par ailleurs courants, ont confié à l'AFP des bailleurs de fonds occidentaux.

Absence de justificatifs, objets des dépenses différents de ceux prévus par le projet budgétaire, surfacturations font partie de la panoplie des malversations souvent constatées. Les sommes détournées peuvent atteindre plusieurs milliers d'euros.

Un manque d'éthique que M. Nzeusseu de TI-Cameroun attribue notamment à l'appât du gain. Certaines ONG sont créées par des fonctionnaires qui veulent profiter de "possibilités de financements" dont ils ont eu connaissance, dit-il.

Les malversations n'épargnent pas des associations de lutte contre la corruption elles-mêmes, mais aussi des ONG internationales installées au Cameroun, d'après plusieurs sources.

L'antenne camerounaise du Fonds mondial pour la nature (WWF) vient d'adopter de nouvelles procédures de contrôle pour éviter que certains de ses salariés ne soustraient ses fonds.

(©AFP / 04 février 2009 09h58)
_________________
Infos: nouveau site répertoire des iles d'Afrique
http://repertoireilesafrique.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 07/02/2009 10:59:00    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum -> REPERTOIRE ASSOCIATION HUMANITAIRE DU CAMEROUN -> Infos sur le pays Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.