REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE
Le forum du répertoire des ong/association humanitaire permet a des volontaires de partir sur des missions humanitaires avec des ong fiables!
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Recherche personnalisée


 MESSAGE DU JOUR 
Nouveau site visiter le site du répertoire des iles d'AFRIQUE http://www.repertoireilesafrique.com/
Sénégal : les enfants perdus de M’Bour

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum -> REPERTOIRE ASSOCIATION HUMANITAIRE SENEGAL -> Infos sur le pays -> Droit de l'homme
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
administrateur
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Fév 2007
Messages: 3 681
genre: masculin
Point(s): 2
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: 22/02/2009 09:21:54    Sujet du message: Sénégal : les enfants perdus de M’Bour Répondre en citant

Sénégal : les enfants perdus de M’Bour



(Paris & Dakar) - Il est 5 ­heures. Dans la nuit et la fraîcheur du jour pas encore levé, à la lueur d’une flamme de pétrole lampant, un groupe d’enfants se rassemblent autour d’un bidon rempli d’eau. Ils font un brin de toilette. Au loin, le chant du muezzin appelle les fidèles à la prière. Pendant une heure, ces enfants vont ânonner des versets du Coran sous le fouet, « la chicote », parfois sous les gifles et les coups de celui que l’on désigne comme un « marabout ».

Puis, après avoir salué celui qui les frappe, ils partent en ville, avec leur petite bassine de plastique, faire l’aumône, « apprendre l’humilité », l’un des cinq piliers de l’islam avec la profession de foi (chahaba), la prière (cinq par jour), le jeûne et le pèlerinage à La­ Mecque.



Nous sommes à M’Bour, au Sénégal, sur la Petite Côte, plus connue pour ses infrastructures touristiques destinées aux Occidentaux. Daniel Grandclément, auteur de ce reportage poignant, a reçu en 2008 le Grand Prix du Figra (Festival international du grand reportage d’actualité et documentaire de société) pour Les Martyrs du golfe d’Aden, film montrant les horreurs que subissent les migrants qui quittent l’Afrique vers les côtes yéménites (voir l’extrait ci-dessous). Embarqué sur l’une des embarcations dirigées par des passeurs qui n’ont aucun respect pour la vie de leurs « passagers », il a failli ne jamais revenir, comme ces hommes, ces femmes et ces enfants sommés parfois de sauter du bateau à des centaines de mètres du rivage alors qu’ils ne savent pas nager…

Au Sénégal, les risques sont bien moins grands. Mais l’important n’est pas là. Il est dans la puissance des images de ces enfants, abandonnés – pardon, confiés par leurs parents – à ces « écoles » coraniques. Ces petits talibés n’ont parfois pas plus de 5 ans, sont habillés en haillons, nourris avec ce qu’ils mendient, ce qu’on leur donne, et font les travaux les plus pénibles dans la journée, au port de pêche de M’Bour, ou dans les champs de la brousse. Chacun d’entre eux doit rapporter quotidiennement 500 ­francs CFA au maître, le « marabout », l’équivalent de 76 centimes d’euro, sinon on leur « casse la gueule ».



L’école publique est pourtant gratuite au Sénégal. Mais dans un pays où chercher ce que l’on va manger chaque jour représente pour une grande partie de la population la principale préoccupation, les enfants sont nourris à l’école coranique avec ce qu’ils rapportent. Les familles comptent beaucoup d’enfants. Et dans ce pays où l’islam est la religion de quelque 90 % de la population, rabâcher, même sans en comprendre le sens, les centaines de versets du Coran ne peut pas faire de mal. « Inch Allah ! », c’est la volonté de Dieu.

Que font les autorités sénégalaises pour endiguer ce phénomène qui prend des proportions inquiétantes ? Quel avenir pour cette jeunesse qui n’aura appris qu’un seul livre, fut-il saint ? Pas grand-chose… Daniel Grandclément apporte cependant quelques éléments de réponse. Tous ces petits talibés participent activement à l’économie agricole du pays. Selon l’Unicef, ils seraient 50 000 ­à 100 000 au Sénégal. Selon l’ONG internationale Tostan, ils approcheraient les 300 000 !

plus d'infos sur

http://tak.00221.info/search/node/talibé
_________________
Infos: nouveau site répertoire des iles d'Afrique
http://repertoireilesafrique.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 22/02/2009 09:21:54    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum -> REPERTOIRE ASSOCIATION HUMANITAIRE SENEGAL -> Infos sur le pays -> Droit de l'homme Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.