REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE
Le forum du répertoire des ong/association humanitaire permet a des volontaires de partir sur des missions humanitaires avec des ong fiables!
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Recherche personnalisée


 MESSAGE DU JOUR 
Nouveau site visiter le site du répertoire des iles d'AFRIQUE http://www.repertoireilesafrique.com/
Lutte contre la traite des enfants

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum -> REPERTOIRE ASSOCIATION HUMANITAIRE DU MALI -> Infos sur le pays -> Droit de l'homme
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
administrateur
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Fév 2007
Messages: 3 681
genre: masculin
Point(s): 2
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: 02/04/2009 08:06:25    Sujet du message: Lutte contre la traite des enfants Répondre en citant

Lutte contre la traite des enfants : UN CHECK-UP BIEN À PROPOS
l'Essor
Bamako et Ouagadougou ont décidé d'intensifier la lutte contre la traite des enfants, de l’élargir aux ministères en charge de la sécurité et d’agir à la fois sur la prévention et la réinsertion

Les rideaux sont tombés jeudi dernier sur la deuxième rencontre de suivi de l'accord de coopération entre notre pays et le Burkina Faso. La rencontre qui a duré trois jours à Ouagadougou, la capitale du pays des hommes intègres, a permis aux deux pays de mesurer l’exécution de l'accord de coopération qui les lie dans la lutte contre la traite des enfants. Elle a aussi permis d'analyser les forces et les faiblesses de l'entente et de proposer la révision de la convention au regard de l'évolution du contexte national, international et du phénomène de la traite lui même.
Au terme des travaux, plusieurs recommandations ont été formulées. Ainsi, Bamako et Ouagadougou ont décidé d'intensifier la lutte contre la traite des enfants et de l'inscrire à l'ordre du jour des rencontres périodiques des ministres en charge de la sécurité des deux pays. Ils se sont engagés à instituer des cadres de concertations périodiques entre les services chargés de la question de l'enfance dans les zones frontalières des deux pays afin d'élargir les champs d'intervention de l'accord à d'autres aspects de la protection de l'enfance. La rencontre a également proposé des programmes de réinsertion des enfants victimes de traite et d'appui à leurs familles en particulier aux mères dans chaque pays.

DES NOUVELLES DISPOSITIONS. Pour renforcer les actions de prévention et de protection des victimes, les participants ont préconisé la création d'un système d'alerte à travers la mise à disposition d'un numéro vert et l'organisation d'opérations conjointes de police le long des frontières.
Le directeur national de la Promotion de la femme, de l'enfant et de la famille, le Dr Alou Barry, a jugé que la traite des enfants était étroitement liée aux problèmes économiques et sociaux de l’ouest et du centre de l’Afrique. À l'origine, ce trafic s’explique notamment par une vieille tradition d’émigration et par un développement inégal entre pays voisins. La perception et la définition de la traite des enfants varient ainsi en fonction du pays d’origine, de transit et de destination. "Chaque pays se base sur sa propre conception du travail des enfants pour définir les objectifs politiques, les lois d’application et les mesures à prendre pour lutter contre ce problème. Les pays d’origine de la traite d’enfants, comme le Mali, le Burkina Faso, le Togo ou encore le Bénin, sont plus conscients de la problématique que les pays de transit ou de destination, comme la Côte d’Ivoire", a constaté Alou Barry. Les gouvernements malien et burkinabé ont, par conséquent, décidé d'unir leurs forces pour combattre le phénomène, a-t-il confirmé.
Notre pays a ainsi élaboré et mis en exécution un plan d'action d'urgence de lutte contre le trafic des enfants entre notre pays et la côte d'Ivoire (2000 -2001) et un plan d'action national de lutte contre le trafic des enfants (2000-2006), a indiqué le directeur national de la Promotion de la femme, de l'enfant et de la famille.
"Notre pays a réaffirmé son engagement à combattre le phénomène d'exploitation des enfants à travers son adhésion aux traités ou accords bilatéraux et multilatéraux. Avec la signature de cet accord entre le Mali et le Burkina, notre pays a entrepris des actions multiformes visant à renforcer le dispositif de prévention, de protection, de répression, de partenariat et de rapatriement dans le cadre de la lutte contre le phénomène", a rappelé le Dr Aliou Barry.

DES ACTIONS SALUTAIRES. C'est ainsi que dans le domaine de la prévention, le nombre de structures de surveillance communautaires (SSC) est passé de 286 à 441 entre 2006 et 2009. En outre, plus de 2583 enfants à risque ou victimes ont été réinsérés de façon durable à travers leur inscription à l'école et dans les centres de formation. Dans les domaines de la protection et du rapatriement, une cartographie des centres d'accueil et d'hébergement a été dressée tandis que de 2007 à 2009, 175 enfants victimes de traite étaient identifiés et rapatriés dans leurs familles.
La représentante adjointe de l'Unicef au Burkina Faso, Mme Sylvana Nzirorera, a rappelé que la traite des enfants était un problème de portée mondiale. Certaines estimations font état près de 1,2 million d'enfants victimes de la traite chaque année. Malheureusement, a t-elle relevé, les enfants et leurs familles sont peu conscients des dangers du phénomène. Et les enfants sont essentiellement utilisés comme des travailleurs domestiques, mais aussi à des fins d'exploitation sexuelle et pour travailler dans des magasins ou des fermes. Près de 90 % de ces travailleurs domestiques sont des filles.
Des enfants originaires du Togo, du Mali, du Burkina Faso et du Ghana font l'objet d'une traite à destination du Nigeria, de Côte d'Ivoire, du Cameroun et du Gabon. Mme Sylvana Nzirorera a jugé important à ce propos d'élargir les rencontres dans la sous-région afin de faire des économies d'échelle et d'élargir le champ d'expérience et de lutte contre un phénomène qui compromet l'avenir de nos pays.
À en croire le ministre de la Promotion de la femme, de l'enfant et de la famille la rencontre a été un franc succès au regard de la pertinence des recommandations. Mme Maïga Sina Damba a souligné que les résultats obtenus grâce à l’accord sont imputables à la volonté des plus hautes autorités, à la synergie d'action de l'ensemble des acteurs et surtout à l'adhésion des communautés aux actions et stratégies de lutte contre le phénomène. Des actions méritent d'être engagées dans le domaine de l'élaboration et de la mise en œuvre d'un programme national de réinsertion des enfants victimes de traite, a-t-elle estimé.
Saluant le « réel outil stratégique de lutte contre la traite des enfants » qu’est l’accord, elle a néanmoins constaté qu’en dépit « des efforts fournis le phénomène prend de l'ampleur et se manifeste sous diverses formes parfois difficiles à cerner ».
Le ministre de l'Action sociale et de la solidarité nationale du Burkina Faso, Mme Pascaline Tamini, a préconisé dans le même sens, un programme commun plus élargi prenant en compte des thèmes transversaux tels que l'excision, le mariage forcé et la mendicité juvénile qui font l'objet de pratiques transfrontalières.
Signalons qu'en marge de la rencontre, Mme Maïga Sina Damba a visité le centre d'accueil, d'écoute et de réinsertion sociale ainsi que l'Agence régionale pour les adoptions internationales de Ouagadougou.

Envoyée spéciale
Mariam A. Traoré
_________________
Infos: nouveau site répertoire des iles d'Afrique
http://repertoireilesafrique.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 02/04/2009 08:06:25    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum -> REPERTOIRE ASSOCIATION HUMANITAIRE DU MALI -> Infos sur le pays -> Droit de l'homme Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.