REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE
Le forum du répertoire des ong/association humanitaire permet a des volontaires de partir sur des missions humanitaires avec des ong fiables!
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Recherche personnalisée


 MESSAGE DU JOUR 
Nouveau site visiter le site du répertoire des iles d'AFRIQUE http://www.repertoireilesafrique.com/
Quelle assoce choisir?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum -> PROJET FINANCEMENT ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE -> LISTE DES ONG AFRIQUE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
administrateur
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Fév 2007
Messages: 3 681
genre: masculin
Point(s): 2
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: 05/06/2009 07:25:50    Sujet du message: Quelle assoce choisir? Répondre en citant

De nombreuses ONGs organisent des missions de volontariat à l’étranger. Voici quatre profils différents. Chacun sa particularité.

- AFVP : un réseau développé

L’Association française des volontaires du progrès jouit d’une importante notoriété. En tant qu’opérateur du ministère des Affaires étrangères et européennes, elle a un statut particulier par rapport aux autres organisations. Forte d’un budget de 13 millions d’euros, dont 8 millions provenant du ministère, elle a su tisser un réseau de professionnels conséquent.

En 2007, 328 volontaires (1) sont partis avec l’AFVP, 350 en 2008 d’après l’organisation. Elle est agréée pour l’envoi de Volontaires de solidarité internationale (cf glossaire).

* Sélection des volontaires : Une première sélection est faite sur CV et lettre de motivation, la seconde sur un dossier de candidature. Enfin, le futur volontaire devra suivre un entretien. Un délai de 6 mois est nécessaire.
* Formations : Un stage de 6 jours avant le départ est obligatoire. Lors d’une journée administrative, le contrat de VSI est signé et une formation à la sécurité est dispensée. Eventuellement, des stages sont proposés par les partenaires. Le futur volontaire peut alors rencontrer les bailleurs de fonds ou suivre une formation plus spécifique concernant son métier à venir.
* Suivi : Le maillage de l’encadrement est conséquent. Une vingtaine de représentants nationaux de l’AFVP encadre les volontaires dans le pays où ils effectuent leurs missions. Sept représentants régionaux supervisent l'ensemble.
* Au retour : Afin de faciliter sa réinsertion dans son pays d’origine, le volontaire a la possibilité de suivre un stage de quatre jours nommé « Bilan et perspectives ». Il reçoit notamment des informations sur les différentes démarches administratives à effectuer et mène une réflexion sur les aptitudes professionnelles qu'il a acquises.
* Les missions : L’AFVP est présente dans une quarantaine de pays en Afrique, Asie et Amérique latine. Les domaines d’interventions sont divers : éducation, santé, agriculture ou encore environnement.
* Le coût : Seul le stage de formation est en partie pris en charge par le volontaire. Les frais de participation s’élèvent à 150 euros. Le billet d’avion aller-retour, la couverture sociale (et même celle du conjoint), l’assurance maladie, l’assurance rapatriement et le logement sont pris en charge par l’association.
* La rémunération des volontaires : Chaque volontaire reçoit une indemnité. Elle est calculée suivant le coût de la vie du pays accueillant. Elle est par exemple d'environ 500 euros en zone Francs CFA et entre 600 et 700 euros en zone dollars.



- DCC : un chemin spirituel


Incontournable. La Délégation catholique pour la coopération est l’organisation agréée qui envoie chaque année le plus de jeunes à l'étranger. Comme en 2007, elle compte 550 volontaires en 2008. Cette ONG est un service de l’Eglise. Bien qu’ouverte à tous, la démarche spirituelle est encouragée. L’organisation propose un «chemin de foi». Il est ainsi possible d’être en contact avec une congrégation religieuse qui soutiendra spirituellement le jeune en mission et répondra à ses interrogations par mail. Sur le terrain, la plupart des projets sont menés par la communauté catholique.

* Sélection des volontaires : Rien n’est laissé au hasard. Le recrutement des volontaires se déroule en plusieurs étapes. Une première sélection est faite sur CV et lettre de motivation. Le cycle de recrutement continue ensuite lors de quatre jours de formation et un entretien individuel. Un premier stage de deux jours intitulé «Comprendre les logiques interculturelles» permet aux futurs volontaires de réfléchir aux relations Nord-Sud. Lors d’une autre session appelée «construire mon projet de volontariat», le candidat explicite son projet, découvre le type de missions offertes…
* Formations : Le volontaire effectue une «formation au départ» de douze jours. La géopolitique, la culture et la religion sont notamment des thèmes abordés. Cette formation donne au volontaire les outils nécessaires pour gérer un conflit et l’aide à contextualiser ses pratiques professionnelles.
* Suivi : Un chargé de mission, bénévole, accompagne les volontaires par mails et téléphone. Une fois par an, il se rend sur place pour les rencontrer. La DCC demande aux jeunes de renvoyer un rapport d’activité tous les six mois.
* Au retour : Une session de deux jours est organisée afin d’établir un bilan et de permettre aux volontaires de partager leurs expériences respectives. Lors d’une journée d’aide à la recherche d’un emploi, des salariés d’ONGs et des professionnels de ressources humaines donnent des conseils. Il est aussi possible de réaliser une retraite de deux à cinq jours dans un centre spirituel.
* Les missions : Les missions à pourvoir de la DCC sont consultables sur leur site web (cliquer là). Seuls 20% des volontaires ne sont pas croyants. Présents dans 56 pays (Amérique latine, Asie et Afrique), les jeunes partis avec la DCC agissent entre autres dans les domaines de la santé, du développement rural, de la culture, de l’éducation…
* Le coût : Là encore le volontaire ne prend en charge qu’une partie des stages. Compter entre 150 et 200 euros.
* La rémunération des volontaires : L’indemnité est très peu élevée et évolue suivant le niveau de vie du pays accueillant. Logés et nourris, les volontaires sont en moyenne indemnisés à hauteur de 150 euros.



- ACF : cap sur l’humanitaire

Action contre la faim intervient dans les pays frappés par des crises alimentaires graves. Agréée pour l’envoi de VSI, cette organisation peut être la première étape d’une carrière dans l’humanitaire. Fort de son expérience de 24 mois, un VSI avec ACF a alors la possibilité de postuler pour un poste de salarié. ACF compte 252 volontaires en 2007 (1).

* Sélection des volontaires : Sur CV et lettre de motivation. Le candidat devra ensuite affronter un entretien et faire un test, différent selon les professions. Il faut compter quatre mois environ entre la candidature et l’affectation. La maîtrise écrite et orale de l’anglais est indispensable.
* Formations : Comprend deux stages. Le premier dure une semaine. L’organisation est présentée (déontologie, charte ACF), les contextes locaux analysés, des conseils sont dispensés pour savoir encadrer une équipe ou encore gérer son stress. L’accent est aussi mis sur les règles de sécurité à appliquer. L’autre module dure, quant à lui, de une à deux semaines. Il est spécifique à chaque métier. Par exemple, un nutritionniste ne suivra pas la même formation qu’une personne chargée de l’assainissement des eaux.
* Suivi : Le volontaire est sous la responsabilité de son supérieur présent sur le terrain. Au siège de l’organisation, son référent est le responsable des ressources humaines.
* Au retour : Un accompagnement de deux jours est proposé. Il donne des clefs pour remplir au mieux les démarches administratives, faire un bilan sur sa mission ou encore valoriser son expérience.
* Les missions : L’organisation n’a pas pour vocation de rester dans les pays où elle intervient. La mission est considérée comme accomplie lorsque les populations aidées retrouvent leur autonomie alimentaire. Les métiers concernent à 23% le domaine de la logistique, 15 % l’eau, l’assainissement et l’hygiène, 14% la sécurité alimentaire. ACF agit dans 25 pays répartis entre l’Afrique, l’Asie et l’Amérique latine.
* Le coût : Seuls les frais de dossier et d’impression sont à la charge du volontaire. Compter 40 euros. Le voyage aller-retour, l’hébergement collectif, l’alimentation, la couverture sociale, les mutuelles, l’assurance rapatriement, les cotisations retraites sont pris en charge par l’organisation.
* La rémunération des volontaires : Le montant de l’indemnité est le même pour tous, quel que soit le pays où on se trouve. Elle est de 838 euros nets et 47 centimes par mois, versée en France, auxquels s’ajoute une allocation d’environ 200 euros net versée sur le terrain.



- DSF : le volontariat équitable

Développement sans frontières soutient un nouveau concept : le volontariat équitable. Le but est de rééquilibrer les engagements et investissements des trois partenaires : le volontaire, DSF et l’organisation accueillante. L’association partenaire énonce clairement ses besoins auprès de DSF afin que tous les projets réalisés par le volontaire soient utiles. Les trois parties prennent en charge les coûts du projet. L’organisation de la mission est flexible. Par exemple, toutes les durées de missions sont envisageables suivant les besoins. DSF est une toute jeune organisation. Elle met en place des missions de volontariat depuis à peine un an et demi et n’est donc pas encore agréée par le ministère des Affaires étrangères (il faut justifier de deux ans d’activité).

* Sélection des volontaires : Le postulant est soumis à un entretien, doit remplir un formulaire de compétences (CV amélioré). Il peut choisir ses missions et refuser celles qui ne lui plaisent pas. L’ONG accueillant le volontaire consulte, elle aussi, le profil du candidat et accepte ou non sa candidature.
* Formations : Deux formations gratuites d’une demi-journée chacune sont dispensées. La première sensibilise les jeunes à une approche interculturelle du pays. La seconde est plus technique. Le volontaire apprend à gérer un projet ou rédiger un rapport de mission. D’autres formations sont proposées mais elles sont, cette fois-ci, payantes (entre 50 et 80 euros la journée). Des formations à la recherche de financement depuis le Sud ou à la coordination de ressources humaines sont ainsi données.
* Suivi : DSF s’engage à contacter le volontaire par mails et téléphone chaque semaine.
* Au retour : Le volontaire doit remettre un rapport de mission présentant les travaux réalisés mais aussi les besoins de l’association qui l’a accueilli.
* Les missions : Développement sans frontières intervient dans 30 pays différents et propose près de 300 missions. Variées, elles sont consultables ici. Certaines sont dites «exploratoires». En tant qu’éclaireur, le volontaire devra alors cibler les besoins de l’association et reconnaître si la réalisation de missions sur place est justifiée.
* Le coût : Le volontaire devra mettre la main à la poche. Une participation aux frais généraux est demandée. Cette participation est dégressive : de 180 euros pour un mois de mission, elle atteint au maximum 900 euros pour 9 mois. Le billet d’avion, les vaccins et les visas sont en grande partie à la charge du volontaire. DSF aide cependant les jeunes à trouver des financements. Elle fournit quelques pistes pour essayer de décrocher des bourses. Les volontaires peuvent aussi déduire 66% de leurs frais de mission sur leurs impôts.
* La rémunération des volontaires : Ils sont pour la plupart bénévoles.



(1) Statistiques relatives aux Volontaires de solidarité internationale pour l’année 2007. Ministère des Affaires étrangères et Européennes.
_________________
Infos: nouveau site répertoire des iles d'Afrique
http://repertoireilesafrique.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 05/06/2009 07:25:50    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum -> PROJET FINANCEMENT ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE -> LISTE DES ONG AFRIQUE Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.