REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE
Le forum du répertoire des ong/association humanitaire permet a des volontaires de partir sur des missions humanitaires avec des ong fiables!
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Recherche personnalisée


 MESSAGE DU JOUR 
Nouveau site visiter le site du répertoire des iles d'AFRIQUE http://www.repertoireilesafrique.com/
Les Béninois sous le joug de l’intoxication

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum -> REPERTOIRE ASSOCIATION HUMANITAIRE DU BENIN -> Infos sur le pays
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
administrateur
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Fév 2007
Messages: 3 681
genre: masculin
Point(s): 2
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: 12/08/2009 08:26:45    Sujet du message: Les Béninois sous le joug de l’intoxication Répondre en citant

Les Béninois sous le joug de l’intoxication

Les 77 communes du Bénin enregistrent, chaque jour d’innombrables problèmes environnementaux qui menacent l’équilibre écologique et hypothèquent dangereusement la santé des populations. Ainsi, la pollution atmosphérique, sonore et esthétique au Bénin, constitue entre autres, les périls environnementaux auxquels des solutions doivent être trouvées.

Il n’est pas inutile de revenir sur les mêmes problèmes lorsqu’on évalue la gravité des conséquences. Et la pollution atmosphérique, sonore et esthétique dans nos grandes villes et spécifiquement à Cotonou et Porto-Novo est l’un de ces problèmes. Son acuité est d’autant plus grande que les populations de Cotonou et Porto-Novo sont déjà au-delà d’un million d’habitants. De plus, sa prise en compte présente un caractère d’urgence indéniable lorsqu’on considère l’accroissement apparemment incontrôlé du parc automobile de la capitale économique, véritable cause de la pollution au Bénin. Une interrogation revient souvent : Que faut-il faire ?

Rejets de gaz d’échappement, émissions d’effluents de toutes natures, augmentation de pratiques et usages domestiques et commerciaux à caractère polluant, autant de constats malheureusement en nette progression dans notre capitale économique, et qui sont les premières causes de pollution. Pourtant, le fait est là. La pollution aborde une courbe ascendante chaque jour que Dieu fait. Amina, une fonctionnaire d’Etat vient de quitter son lieu de travail situé à 6 km de sa maison. Il est 18h30 ! Heure de pointe, un véritable embouteillage s’installe. Amina arrive enfin à la maison. A sa surprise, elle constate que son vêtement en lin blanc a tiré sur un léger noir. Poussant sa curiosité, elle passe un papier mouchoir sur le visage et constate que la situation à ce niveau est pire que son vêtement. C’est là qu’elle se souvient avoir fait chemin avec un camion gros-porteur qui propageait une fumée noire et persistante dans l’air. Amina se rend alors compte de l’intoxication à laquelle elle s’est exposée parce qu’elle a passé tout son chemin à inhaler cette fumée noire. Aujourd’hui, nombreux sont les Béninois qui se retrouvent dans le même cas que Amina. Les usagers de la route en particulier, subissent tous les jours les affres de la pollution qui est plus accrue avec la poussée démographique que connaît Cotonou. La mauvaise combustion du carburant, c’est-à-dire les résidus de ce dernier qui n’ont pas pu être absorbés par le moteur sortent sous forme de fumée. « Regardez-moi ce pollueur là », c’est par ces mots que Adrien, un usager de la route sensibilisait un conducteur de taxi moto dont la moto dégageait une fumée noire au carrefour Marina. Mais Luc le conducteur ne lui a pas fait cadeau. « Moi, je n’en fais pas plus que les gros porteurs ». Face à cela, certains usagers de la route se bouchent les narines avec la main. D’autres, plus intelligents utilisent un papier mouchoir ou un cache-nez pour se préserver. Mais l’expérience a prouvé que ces moyens ne combattent pas le phénomène parce qu’ils n’empêchent pas de respirer. « On a du mal à respirer depuis qu’on est arrivé à Cotonou. La fumée, l’odeur de l’essence, c’est vraiment horrible », a déclaré un Ivoirien en séjour à Cotonou. On dit souvent que celui qui reste à côté d’un fumeur s’intoxique beaucoup plus que celui qui fume. C’est la même chose pour les usagers de la route.

Il faut un bon réglage des moteurs

Le problème de la pollution peut être résolu par un bon réglage et un entretien des moteurs. Ceci passe par une prise de conscience des propriétaires des moyens de transport. Yves, fonctionnaire pense qu’on perd son temps en allant prendre du carburant à la station. Mais en réalité, le carburant de la station est conservé dans de bonnes conditions. Certains reconnaissent quand même la différence de qualité mais préfèrent aller payer le carburant aux abords des voies à cause de la différence de prix.

Un troisième élément non moins important est l’état vétuste des matériels roulants dans notre pays. Ces moyens de transport complètement amortis, bref hors d’usage deviennent le luxe de la majorité des béninois. Cette situation interpelle toutes les composantes de la société avec au premier plan les autorités en charge de la question. « Dans ces conditions, l’Etat doit veiller à ce que ces « carcasses roulantes » ne viennent plus dans notre pays », a déclaré Henri Joël, un usager de la route.

Une révolution s’impose


Malgré les efforts remarquables du ministère de l’environnement et de la mairie de Cotonou, la gestion des ordures ménagères laisse toujours à désirer. Tout porte à croire que les tas d’ordures qui trônent un peu partout dans les ruelles font partie du décor naturel qu’offrent les agglomérations du Bénin. Face à l’absence ou l’insuffisance des structures capables de gérer les ordures, les populations se voient obligées de les jeter dans la rue. Il suffit seulement de repérer un espace libre ou même un carrefour pour le transformer en un réceptacle de déchets. Ainsi, les boîtes de conserve, sachets en plastique, verres brisés et autres résidus de nourriture sont jetés librement dans la rue. La crainte de se faire appréhender par les habitants proches de ces lieux d’évacuation pousse quelquefois certaines personnes à entreprendre leurs opérations tard dans la nuit ou très tôt le matin. L’activité des fondeurs participe aussi à la pollution de l’environnement. A en croire certains docteurs, cette fumée pollue non seulement l’atmosphère mais elle est aussi source d’intoxication pulmonaire. Selon eux, la pollution provoque le plus souvent le rhume qui s’accompagne des symptômes comme l’inflammation de la gorge, la congestion, l’écoulement nasal et parfois une irritation des yeux. Ils invitent par ailleurs les fondeurs à porter un cache-nez ou à consommer régulièrement du lait.

Quelques suggestions

Le problème de la pollution nécessite que des services, en collaboration avec le ministère de l’environnement, de la protection de la nature, étudient encore les voies et moyens pour pallier cette nuisance qu’est la pollution. Aussi, il convient de commencer par faire connaître à tous, la loi cadre sur l’environnement. L’article 46 de cette loi cadre stipule clairement en son premier alinéa que : `’ Toute pollution au-delà des normes fixées par les lois et règlements est interdite’’ Et son article 15 stipule `’ ….quiconque se rend coupable d’une pollution de l’environnement est tenu d’en réparer les conséquences..’’ et plus haut le même article 15 dit expressément `’ nul ne doit émettre, déposer, rejeter ou permettre l’émission, le dépôt, le dégagement, l’enfouissement ou le rejet dans l’environnement, d’un contaminant au-delà de la quantité ou de la concertation prévue par les lois et règlements’’. La connaissance de cette loi et des peines prévues en cas de sa violation doit faire réfléchir plus d’un, sur la responsabilité individuelle dans la pollution de l’air de nos villes. Avec la mise en place de la police environnementale, il serait opportun de demander si la vulgarisation de cette loi sur l’environnement a été faite. L’essentiel pour l’heure est de réduire les risques de maladies telles que les maux de tête, l’insomnie et l’asphyxie, les larmoiements, les sécrétions nasales, les conjonctivites, les rhinites, les trachéites, les bronchites, les pneumonies, les crises d’asthme, les cancers, les insuffisances cardiaques et l’arythmie cardiaque. Ce sont les enfants qui constituent la cible la plus touchée par ces diverses infections dues pourtant au fait des parents. Informer, sensibiliser, éduquer, éveiller la conscience sur les risques environnementaux et si besoin, brandir les mesures légales de coercition, telles sont peut-être les mesures urgentes à engager pour réduire un tant soi peu la pollution atmosphérique, sonore et esthétique dans nos villes.


7-08-2009, Antoine Tyco ODJO
_________________
Infos: nouveau site répertoire des iles d'Afrique
http://repertoireilesafrique.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 12/08/2009 08:26:45    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum -> REPERTOIRE ASSOCIATION HUMANITAIRE DU BENIN -> Infos sur le pays Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.