REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE
Le forum du répertoire des ong/association humanitaire permet a des volontaires de partir sur des missions humanitaires avec des ong fiables!
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Recherche personnalisée


 MESSAGE DU JOUR 
Nouveau site visiter le site du répertoire des iles d'AFRIQUE http://www.repertoireilesafrique.com/
ALERTE AUX CYBER-TRUANDS

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum -> PROJET FINANCEMENT ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE -> ARNAQUES ET SECTES
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
administrateur
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Fév 2007
Messages: 3 681
genre: masculin
Point(s): 2
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: 29/08/2009 08:55:00    Sujet du message: ALERTE AUX CYBER-TRUANDS Répondre en citant

ALERTE AUX CYBER-TRUANDS
l'Essor n°16512 du - 2009-08-24 08:00:00

L'internaute se faisait passer pour une Canadienne. Pour plumer son correspondant, il lui fit miroiter une participation à une conférence internationale sur le sida à Londres

Les technologies de l’information et de la Communication (TIC) sont sans aucun doute un formidable outil de développement. Mais d'internet au téléphone portable, les truands ont vite appris à tirer parti de ces nouvelles technologies. Et en faire des armes redoutables pour escroquer monsieur-tout-le-monde. Dans cette offensive qui ne connaît pas de frontière notre pays n'est pas épargné. D'intrépides cyber-truands sont souvent à la base de plusieurs arnaques à travers le monde. Les internautes le savent bien. Tous les jours, en consultant leurs couriels, ils découvrent des messages les invitant à des rencontres internationales ou leur annonçant un fabuleux gain obtenu d'une loterie imaginaire. Les internautes les moins avertis se font harponner et dépensent gros dans l'espoir de gagner plus.
L’histoire que nous allons vous raconter aujourd’hui est une ces supercheries comme on en rencontre très souvent sur la toile. Le mercredi 19 août, nous avons reçu dans nos bureaux un homme d’une trentaine d’années, de taille courte, de teint légèrement clair que nous allons désigner sous les initiales A.D. Notre visiteur du jour travaille dans une structure de placement de personnels située au quartier Hippodrome du District de Bamako.
Sa mésaventure qu'il nous a rapportée remonte au début du mois d’août. Comme d’habitude, ce jour là il ouvre sa boîte d’e-mails. Un message attire toute de suite son attention. Il émanait d’une femme du nom de Claudine Brild qui cherche un correspondant africain. Au bas de son message, figurait une adresse, distincte de celle par laquelle a été expédié le courrier électronique. Dans sa missive elle demandait à AD de la joindre sur la seconde adresse. A.D. répondit en disant qu'il était intéressé à correspondre avec elle. Dans une autre correspondance Claudine précisera qu'elle est de nationalité canadienne mais résidant actuellement à Londres pour les préparatifs d’une rencontre de la Conférence des nations unies pour le commerce et le développement (CNUCED) sur le sida, le racisme qui aura lieu début septembre dans la capitale anglaise. Pour mieux appâter sa proie, la Canadienne demanda à A.D. s'il désirait prendre part à la fameuse conférence de la CNUCED. Si oui elle se proposait de prendre les dispositions nécessaires pour sa participation à la dite conférence.
Après des échanges de courriels, elle envoya à notre compatriote un formulaire scanné en fichier joint qu'il devait remplir. Elle demanda de joindre à ce formulaire les photocopies de sa carte d’identité et de son passeport puis de les envoyer à une adresse indiquée. Claudine Brild assura le Malien qu'au cas où il ne disposait pas de passeport national de son pays, elle peut lui délivrer un document international (qui lui permettrait de voyager) dans les 72 heures qui suivront le remplissage du formulaire. Mais pour cela A.D. devait débourser la somme de 240 euros (un peu plus de 157.000 Fcfa) qu'il devait faire parvenir par une agence de transfert d'argent à une organisation canadienne au sein de laquelle elle travaille. Cette organisation s'appellerait la Fondation pour la coopération et le développement (FCD) et serait basée à Cotonou au Bénin.
Cette annonce tiqua notre compatriote qui commença à douter de sa correspondante le gagner. Il essaya dans un premier temps de joindre la Canadienne à partir des contacts téléphoniques de Cotonou et de Londres qu'elle lui avait communiqués dans des e-mails précédents. Mais aucun des numéros téléphoniques n'était joignable. Pensant que sa correspondante était en déplacement, il lui demanda alors par courrier électronique comment les 240 euros qu'elle exigeait allaient lui être remboursés dans la mesure où c’est elle-même qui l'a invité à la conférence. Claudine répondit que cette somme représente les frais du dossier pour la conférence, du visa et autres démarches administratives. La CNUCED ne prenant en charge que le billet d’avion, l’hébergement et les perdiems. Tout cela lui serait envoyé après s'être acquitté des 240 euros.
Quant A.D. lui répondit qu'il ne disposait pas de cette somme, la « Canadienne » lui suggéra alors d’envoyer la moitié de la somme et qu’elle-même prendra l’autre moitié en charge. A.D. voulut être plus éclairé. Il ne comprenait pas pourquoi payer les frais de la conférence au représentant du FCD Bénin et non aux organisateurs de la conférence ? Et pourquoi par une agence de transfert d'argent ? Ayant sûrement compris que la cible était ratée, la dame arrêta de répondre. « J’ai envoyé plusieurs messages qui sont toujours restés sans suite. Dieu faisant bien les choses, je ne suis pas tombé dans le piège de cet escroc international.
Jusqu’à la date d’aujourd’hui, elle ne s’est plus manifestée. J’invite donc tous les internautes à être vigilants et de faire attention à des messages similaires pour ne pas tomber dans le piège de ces grands bandits de chemin », conseille A.D.
Cissé Kadidia TRAORE

Massiogo: SALE TEMPS POUR LES GANGS

Les pandores ont mis fin aux activités malsaines de deux groupes de voleurs qui sévissaient dans cette localité

Le site d'orpaillage de Massiogo est aujourd'hui transformé en un gigantesque centre d'affaires. Il draine chaque jour des centaines d'orpailleurs de la 3ème région, d'ailleurs, des commerçants et autres personnes menant des activités génératrices de revenus. Ces activités lucratives sont le terreau de diverses formes de banditisme comme les attaques à mains armées, les vols avec effraction les cambriolages nocturnes, la consommation et le trafic de stupéfiants.
Cette forme de banditisme a fait l'objet de plusieurs plaintes des responsables des différentes communautés vivant sur le site. Suite à ces plaintes le commandant de la brigade territoriale de gendarmerie de Kadiolo en collaboration avec les responsables du détachement de l'armée et les chasseurs ont intensifié la lutte contre ces formes d'insécurité. L'adjudant chef Drissa Togola commandant de la brigade et les différentes troupes ont élaboré une stratégie qui leur a permis de démanteler un réseau d'individus spécialisés dans les vols avec effraction.
L'opération a eu lieu le 8 juillet dernier. Les adjudants chef M'Bareck Ould Bakira et Soumaïla Keita en patrouille sur le site d'orpaillage de Massiogo ont effectué des visites de routine dans les cabarets et autres lieux de loisirs. Chemin faisant, les deux gendarmes ont rencontré des informateurs qui ont signalé la présence d'un groupe d'individus ayant perpétré un vol avec effraction récemment sur le site. Les deux gendarmes ont aussitôt entrepris une chasse à l'homme qui a abouti à l'arrestation de trois individus: deux Ivoiriens et un Malien. Les trois hommes sont des sans domicile fixe. Il ont reconnu les faits et indiqué que leur butin est souvent vendu à Kadiolo, Zégoua, Sikasso et à Tingrela, une localité Ivoirienne frontalière du Mali.
Une perquisition au niveau d'une de leurs caches a permis aux deux gendarmes de retrouver un important lot de téléphones portables et divers articles de commerce dont la valeur n'a pour l'instant pas été évalué par les services compétents. En attendant la suite des enquêtes les voleurs ont été incarcérés à la maison d'arrêt de Kadiolo.
Ces trois individus présumés auteurs d'une série de vols viennent d'être rejoints dans leur nouvelle loge par trois autres individus (deux Ivoiriens et un Malien). Ils sont été mis aux arrêts par les hommes de l'adjudant chef Togola. Les deux Ivoiriens sont des repris de justice.

C. BATHILY
AMAP- Kadiolo
_________________
Infos: nouveau site répertoire des iles d'Afrique
http://repertoireilesafrique.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 29/08/2009 08:55:00    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum -> PROJET FINANCEMENT ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE -> ARNAQUES ET SECTES Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.