REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE
Le forum du répertoire des ong/association humanitaire permet a des volontaires de partir sur des missions humanitaires avec des ong fiables!
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Recherche personnalisée


 MESSAGE DU JOUR 
Nouveau site visiter le site du répertoire des iles d'AFRIQUE http://www.repertoireilesafrique.com/
Recyclage de sacs en plastique : la parade pour vaincre la fatalité

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum -> REPERTOIRE ASSOCIATION HUMANITAIRE DU BENIN -> Infos sur le pays
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
administrateur
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Fév 2007
Messages: 3 681
genre: masculin
Point(s): 2
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: 29/08/2009 09:03:05    Sujet du message: Recyclage de sacs en plastique : la parade pour vaincre la fatalité Répondre en citant

Recyclage de sacs en plastique : la parade pour vaincre la fatalité
Face à la prolifération anarchique des sachets plastiques dans la nature et aux diverses nuisances qu’elle cause, l’ONG ‘’Qui dit mieux’’ a trouvé la parade pour vaincre la fatalité. Les sachets plastiques, hier nocifs à l’environnement, sont aujourd’hui transformés pour multiples usages.

L’intérieur du siège de l’ONG ‘’Qui dit mieux’’ sis au quartier Oganla à Porto-Novo en dit long sur l’activité qui s’y mène. Divers objets fabriqués à base de sachets plastiques trônent sur les étagères disposées le long des murs de l’atelier servant également pour l’exposition-vente. Sacs, accessoires de vêtements, écharpes, poupées, chapeaux, objets d’art et autres gadgets et souvenirs pour touristes…montrent toute la dextérité des femmes qui, crochets de tricotage pourvus de lamelles de sachets en main travaillent à donner forme aux innombrables objets qu’elles fabriquent. Ces objets à la couleur noire vernissée ornée parfois de blanc ou de jaune séduisent le visiteur qui foule le parterre de cet atelier. Grâce Dotou, Présidente de L’ONG ‘’Qui dit mieux’’ s’investit depuis 1997 dans le recyclage de petits sachets. Ces sacs en plastiques déversés dans la nature après usage, causent de nuisances à l’environnement. Grâce Dotou et ses collaborateurs procèdent à leur recyclage. Ils les utilisent pour la fabrication d’objets utilitaires. Une innovation qui contribue à la lutte contre la pollution, fléau face auquel restent impuissants les hommes.
Pour Grâce Dotou, tout est parti de la mort de son chien suite à l’ingurgitation d’un sachet plastique. Ce malheureux accident va changer la vie de cette enseignante à la retraite. Elle s’est trouvée une nouvelle vocation, celle de dédier ses heures d’inactivité à une noble cause. «Ces sachets sont assez nocifs pour la santé humaine et constituent un sérieux handicap pour l’environnement. Non seulement ils polluent l’environnement mais limitent le rendement des productions une fois qu’ils gagnent les champs. Brûlés, ils sont cancérigènes », explique-t-elle. Des nuisances que l’ONG ‘’Qui dit mieux’’ tente d’inhiber en orientant autrement sa vision par rapport à l’exploitation des sachets plastiques.
Ainsi, sous la férule de leur présidente, de nombreuses femmes de l’ONG et des agents de structures de ramassage d’ordures ménagères se sont mobilisés pour collecter de milliers de sachets plastiques. Dans la nature, les ramasseurs trouvent un véritable réceptacle de ces sachets polluants. La prolifération de ces sachets dans la rue porte un coup aux efforts d’assainissement de la ville de Porto-Novo. Une bataille qu’entend gagner cette ONG qui allie à son action des séances de sensibilisation à l’endroit des populations pour un changement de comportements vis-à-vis de leur cadre de vie. «Au début nous allions sur les tas d’ordures et les structures de ramassage nous prêtent main forte mais aujourd’hui les gens eux-mêmes viennent à nous avec les sachets plastiques. Ils ont compris le sens de notre action ; ils trient leurs ordures ménagères et nous envoient les sachets», confie Grâce Dotou. Les populations semblent adhérer au projet de recyclage des sachets plastiques.

Création d’emplois au féminin

Lavés à l’eau de Javel et au savon, ces déchets sont séchés et découpés en lamelles pour servir de supports à la fabrication de ces objets. Face à ce qu’on pourrait qualifier de péril environnemental, l’ONG ‘’Qui dit mieux’’ a su trouver la parade pour vaincre la fatalité. Des femmes formées par l’ONG, à travers la technique de tricotage, sont mises à contribution. Au-delà d’une action salutaire pour la préservation de l’environnement, le projet de recyclage des sachets plastiques constitue une activité génératrice de revenus pour les femmes qui s’y impliquent. Les membres de l’ONG tirent en effet quelques subsides de cette activité à laquelle elles se dévouent toute la journée dans cet atelier. Chacune des femmes est rémunérée suivant ses efforts. Des revenus qui servent, aux témoignages de certaines à nourrir parfois les ménages ou à scolariser les enfants. «J’ai trouvé un trésor dans la poubelle. La matière première est dans la nature ; il ne reste qu’à aller la chercher et en faire un bien utilitaire», défend la pionnière de cette initiative. Si aujourd’hui, l’initiative continue de prospérer, il est à déplorer la difficulté à faire face au flux de commandes. «Nous produisons ces objets de façon artisanale et il nous est difficile quelle que soit notre volonté de répondre dans les délais aux offres. Cela nous fait perdre de nombreuses opportunités», confie-t-elle. Des commandes affluent en effet, de nombreux pays occidentaux (France, Etats-Unis) et il faut bien y répondre. Un énorme casse-tête pour les membres de l’association qui ont formé des femmes aussi bien au Congo, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, en Guinée Bissau. Malgré cette situation, Grâce Dotou est plus que jamais engagée à partager partout son expérience afin qu’il y ait plus d’agents défenseurs de l’environnement et que la lutte contre la pauvreté soit une réalité. Déjà au Burkina Faso, l’initiative a pris et les femmes redoublent d’efforts pour s’imposer sur le marché économique. Au Bénin, l’ambition de l’association d’étendre à tous les départements du pays l’initiative reste un vœu pieux faute d’un accompagnement conséquent. L’engagement de Grâce Dotou lui vaudra de nombreux lauriers, aussi bien au Bénin qu’à l’étranger.
L’initiative a été récompensée par le prix pour la protection de l’environnement et la lutte contre la pauvreté, décerné en 2002 par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Quatre années plus tôt elle avait reçu le Prix de la meilleure initiative au Bénin. S’en est suivi le prix ‘’Initiatives Africa’’ qu’elle a reçu à Paris en 2004. Chevalier de l’Ordre national du mérite, Grâce Dotou œuvre aujourd’hui à la formation des femmes de toutes les contrées du monde. Son vœu le plus cher c’est arriver à exporter partout le trésor qu’elle dit avoir trouvé dans la poubelle.

Source: Febefoot Auteur: Kokouvi EKLOU
_________________
Infos: nouveau site répertoire des iles d'Afrique
http://repertoireilesafrique.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 29/08/2009 09:03:05    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum -> REPERTOIRE ASSOCIATION HUMANITAIRE DU BENIN -> Infos sur le pays Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.