REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE
Le forum du répertoire des ong/association humanitaire permet a des volontaires de partir sur des missions humanitaires avec des ong fiables!
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Recherche personnalisée


 MESSAGE DU JOUR 
Nouveau site visiter le site du répertoire des iles d'AFRIQUE http://www.repertoireilesafrique.com/
« IL FAUT PROMOUVOIR LES VALEURS POSITIVES AFRICAINES »

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum -> PROJET FINANCEMENT ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE -> URGENCE AFRIQUE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
administrateur
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Fév 2007
Messages: 3 681
genre: masculin
Point(s): 2
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: 18/09/2009 07:25:11    Sujet du message: « IL FAUT PROMOUVOIR LES VALEURS POSITIVES AFRICAINES » Répondre en citant

Mme Ida Fiadjoe : « IL FAUT PROMOUVOIR LES VALEURS POSITIVES AFRICAINES »
Par Elvis KODJO

Créée en juillet 2002, la Fondation Dr Robert Fiadjoe pour la qualité a soufflé ses sept bougies dernièrement. Cette ONG pas comme les autres a pour cheval de bataille d’inscrire la qualité au coeur des actions de l’Africain en général, de l’Ivoirien en particulier. Ses activités ont été marquées au cours de ce septennat par un projet de moderniser d’Attécoubé, un quartier parmi les plus modestes de la capitale économique ivoirienne.

La présidente, Mme Ida Fiadjoe, dresse le bilan de ces sept premières années et indique les réorientations qui s’imposent.


Quel bilan faites-vous de vos sept premières années d’existence et de pratique du terrain ?

La Fondation Dr Robert Fiadjoe pour la qualité a été créée suite à un constat que nous avons fait concernant le continent africain qui, bien qu’étant très riche, ne profite pas de ses richesses. Nous avions donc voulu contribuer à son développement. Sept ans après, nous pouvons dire que c’est une tâche extrêmement difficile.

Sur le terrain, ce qui nous a le plus surpris, c’est le manque d’engouement des populations bénéficiaires elles-mêmes. Elles font montre d’un désintérêt stupéfiant. Lorsque nous faisons venir des compétences ou des structures pour les actions de sensibilisation en matière de santé, par exemple, la mobilisation se fait difficilement. Les populations semblent attendre tout des autres.


L’exhortation à la qualité que vous prônez est tout un programme. En définitive, n’êtes –vous pas en déphasage avec les populations qui trouvent certainement le thème abstrait ?


Nous étions conscients que notre travail serait une oeuvre de longue haleine. C’est un travail de changement de mentalité, pour que l’homme que nous devons mettre au centre de toutes nos activités puisse être un homme d’action qui, conscient de son immense potentiel interne, identifie ses talents, les développe et les met au profit de son propre épanouissement, de sa famille, de la société.

Maintenant, nous allons beaucoup plus sensibiliser sur des thèmes comme le travail, l’amour pour le travail bien fait. Nous allons aussi sensibiliser sur l’intérêt du bénévolat. D’aucuns diraient pourquoi on ferait du bénévolat ? Je répondrai que le bénévolat a permis à d’autres pays de se développer. Plutôt que de rester à la maison à ne rien faire, les personnes qui ont des compétences à donner peuvent les mettre au service du bien commun. Développer ces deux axes, aidera davantage.

Nous avons aussi un projet d’identifier et de promouvoir les valeurs positives africaines qui, dans le temps, ont fait la force de certains pays comme l’empire du Ghana, l’empire du Mali. Nous allons, à travers une étude, essayer de rechercher ces valeurs, de les identifier, de les recenser, de les réhabiliter et de les promouvoir. Nous allons confronter ces valeurs aux valeurs universelles, discerner leurs spécificités et particularités et essayer de les mettre au profit du développement.


Comment va se décliner la qualité que vous recherchez ?

Nous pensons qu’il faut forger des « générations qualité », des enfants, des jeunes qui sont conscients que l’avenir leur appartient et que le temps est précieux. Le temps n’est pas une ressource en Afrique, hélas ! Il est important pour nous de valoriser le temps. Le temps est une ressource qui doit avoir beaucoup plus de prix ; de sorte que nous le mettions au profit du développement.

Au terme de ces sept premières années, nous constatons que nous n’avons pas eu la ressource principale, les bénévoles, que nous espérions avoir pour travailler à l’heure. Nous constatons que les ressources financières, non plus, ne sont pas faciles à mobiliser, quand bien même dans notre programme figurent des projets d’activités génératrices de revenus pour pérenniser l’œuvre. Tout cela nous permet de faire un bilan et voir comment réorienter notre action, quelles sont les stratégies qu’il faut utiliser pour être plus efficace et avancer plus vite.


Comment donc allez-vous réorienter votre action ?

Nous avions pour stratégie l’information, la formation, la sensibilisation, l’éducation des populations aux valeurs fondatrices de qualité dans leur vie et, deuxièmement, le développement de modèles de référence. Ces deux stratégies restent valables, mais le problème qui s’est posé, c’est que le champ de la qualité étant vaste, nous avons voulu quelques fois trop embrasser. Donc, aujourd’hui, nous allons nous concentrer sur les thèmes que je viens d’énoncer.

Croyez-vous réellement que les valeurs africaines peuvent vous permettre de tenir votre pari ?

Nous le croyons fortement, en partant de postulats et de certains questionnements. Quelles sont les valeurs qui font que certains pays africains avaient une voix dans le concert des nations hier, quelles sont les valeurs qui permettent aux pays dits développés d’être à l’avant, de mettre à la disposition de leurs populations les ressources pour qu’elles puissent vivre dans un environnement de qualité ? Quelles sont les valeurs que les individus devraient acquérir pour valoriser leurs ressources intrinsèques ? Avec l’étude que nous allons mener, nous pourrons réhabiliter ces valeurs pour que les « générations qualité » que nous voulons forger soient bien préparées et puissent faire des choses concrètes qui participent au développement durable.

Le deuxième volet sur lequel nous allons axer notre action, c’est le développement de la responsabilité sociétale. C’est une nouvelle norme qui est en cours de rédaction et qui va concerner vraiment la responsabilité de tout un chacun : ONG, gouvernement, industriel, commercial… Toutes les parties prenantes de la vie sociale et économique sont concernées par cette responsabilité sociétale. Nous allons en faire la promotion, parce que quelque part, elle rejoint le travail de promotion de la qualité dans la vie de l’homme que nous voulons.


Qu’en sera-t-il du projet « Attécoubé III, un quartier modèle, convivial, pétri de paix », qui essaie depuis cinq à six ans de forger les jeunes de ce quartier à un état d’esprit de qualité ? Sera-t-il abandonné ?

Oh, non ! Il constitue le troisième axe de notre programme. Ce quartier est un quartier pilote dans lequel nous travaillons depuis 2003. Nous allons nous donner encore cinq ans pour permettre à la population de se préparer à prendre la relève de ce projet.

C’est un projet qui nous est cher, mais qui est très difficile à réaliser. La mise en œuvre a commencé, mais les choses piétinent. Il ne faut pas oublier que nous sommes des bénévoles. Les populations elles-mêmes se mobilisent difficilement, les ressources sont difficiles à mobiliser. Mais nous sommes déterminés à le réaliser puisque c’est un site pilote. Nous avons intérêt à le réussir pour montrer que c’est possible à partir des ressources internes d’arriver à faire de grandes choses, l’objectif étant d’améliorer le cadre de vie et les conditions de vie des populations concernées.
_________________
Infos: nouveau site répertoire des iles d'Afrique
http://repertoireilesafrique.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 18/09/2009 07:25:11    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum -> PROJET FINANCEMENT ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE -> URGENCE AFRIQUE Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.