REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE
Le forum du répertoire des ong/association humanitaire permet a des volontaires de partir sur des missions humanitaires avec des ong fiables!
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Recherche personnalisée


 MESSAGE DU JOUR 
Nouveau site visiter le site du répertoire des iles d'AFRIQUE http://www.repertoireilesafrique.com/
Rencontre à Alger sur le déminage humanitaire au service du développement humain

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum -> REPERTOIRE ASSOCIATION HUMANITAIRE DU CAMEROUN -> Infos sur le pays
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
administrateur
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Fév 2007
Messages: 3 681
genre: masculin
Point(s): 2
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: 01/11/2009 10:29:29    Sujet du message: Rencontre à Alger sur le déminage humanitaire au service du développement humain Répondre en citant

Rencontre à Alger sur le déminage humanitaire au service du développement humain


L’Algérie réaffirme son “intense” et irréductible” engagement pour un monde sans mines antipersonnel

l A l’initiative du Conseil national économique et social (CNES), une rencontre portant sur le déminage humanitaire au service du développement humain s’est tenue, jeudi dernier, au Cercle national de l’Armée à Beni Messous.

On notait la présence à cette rencontre de plusieurs ministres membres du Comité interministériel de suivi de la mise en œuvre de la Convention d’Ottawa sur les mines antipersonnel, d’officiers supérieurs de l’ANP et de responsables d’institutions.
Dans son intervention à l’ouverture des travaux M. Mohamed Seghir Babès, président du CNES, devait expliquer l’intérêt du CNES pour ce dossier sensible du déminage humanitaire, objet de l’attention des institutions spécialisées de l’ONU, tout en donnant des détails sur la contribution de l’institution consultative à la réussite d’un objectif qui mobilise la communauté internationale à travers, notamment l’action d’organismes spécialisés comme le Centre international de déminage humanitaire (CIDH) basé à Genève. M. Babès a précisé que le programme de déminage humanitaire, initié par l’Algérie suite à la ratification de la Convention d’Ottawa en 2001, fait partie des politiques publiques dédiées au développement humain ce qui a justifié d’inclure l’analyse évaluation de ce programme dans le rapport national de développement humain dans sa version pour 2008 et probablement pour celle de 2009. Pour le président du CNES, l’inclusion du programme de déminage humanitaire dans le spectre de réflexion et d’analyse de l’institution consultative habilitée à délivrer un regard critique sur les politiques publiques participe de l’effort d’amélioration du système de gouvernance.
L’intérêt d’un éclairage sur le déminage humanitaire en Algérie apparaît également, selon M. Babès, en tant qu’analyse faisant ressortir les bonnes pratiques. Cette perspective axiale s’applique à situer le déminage humanitaire comme champ de pratique de référence “best practices”, car donnant à voir la construction d’un archétype coopératif et partenarial absolument exemplaire et novateur tant à l’interne qu’à l’international, note l’orateur. Il citera à cet égard la coopération des différents acteurs à la réussite du programme de déminage (experts du génie militaire, collectivités locales, associations de la société civile, Comité international de mise en œuvre, représentants du gouvernement, CNES, Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle (CRASC) d’Oran, PNUD, CIDH de Genève).
Le président du CNES souligne également la volonté politique au plus haut niveau avec la participation du CNES de propager au-delà du territoire national le capital expérience acquis dans le cadre de la mise en œuvre du programme de déminage humanitaire en Algérie.
La mise en place à Alger dans les tout prochains mois de l’Université des Nations unies UNU-IRADDA, dédié au développement humain durable en Afrique, auquel sera adossé un Observatoire africain de suivi-évaluation des Objectifs du millénaire pour le développement, dont le siège est à Alger, sera d’un grand apport certainement.
Le déminage humanitaire est également à considérer en rapport avec le devoir de veille mémorielle, estime M. Babès et à cet égard, il évoquera l’interpellation enregistrée à l’endroit de l’instance homologue de France, lors d’une récente session conjointe qui a consigné le devoir de mémoire comme un prérequis pour le renforcement de leur coopération bilatérale.
Après la lecture des messages de soutien émanant du représentant du Programme des Nations unies pour le développement, du représentant de la Campagne internationale pour l’interdiction des mines de Genève, du représentant du Centre international de déminage humanitaire de Genève, qui ont mis en évidence les efforts honorables de l’Algérie dans le domaine du déminage humanitaire, deux communications ont été présentées respectivement par le colonel Hacène Gherabi, président du Comité international de suivi de l’application de la Convention d’Ottawa sur les mines antipersonnel, et par Mme Nouria Remaoun, directrice du CRASC d’Oran, qui a présenté les résultats d’une étude relative aux impacts socio-économiques des mines antipersonnel en Algérie .
L’exposé du colonel Gherabi, consacré au déminage humanitaire en Algérie, devait présenter les différentes phases ayant jalonné l’action de déminage depuis l’indépendance du pays.
Dès le lendemain de l’indépendance a commencé l’action de démantèlement du barrage miné et électrifié (lignes Challe et Morice) avec comme mission l’élimination de la menace et la neutralisation ailleurs. La deuxième phase a commencé en décembre 2001 avec pour objectif la mise en œuvre concertée de la Convention d’Ottawa que venait de ratifier l’Algérie.
L’orateur a précisé qu’un programme de sensibilisation touchant six wilayas (Tlemcen, Naâma, Béchar à l’ouest, et El Tarf, Souk Ahras, Tébessa à l’est) a été entamé. En termes de résultats obtenus, le colonel Gherabi a cité quelques chiffres : 1.482 km de lignes traitées, 7.819.120 mines détruites, 159.080 mines sur 165.080 mines recensées ont été détruites.
Il citera le message du Président de la République appelant à l’universalisation du déminage humanitaire : “L’Algérie qui a souffert et souffre encore des conséquences destructrices de ce grave fléau forme l’espoir qu’un jour les dispositions de cette Convention seront généralisées et respectées par tous. Nous ne ménagerons aucun effort pour parvenir à sa généralisation et aboutir à un monde sans mines”.
_________________
Infos: nouveau site répertoire des iles d'Afrique
http://repertoireilesafrique.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 01/11/2009 10:29:29    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum -> REPERTOIRE ASSOCIATION HUMANITAIRE DU CAMEROUN -> Infos sur le pays Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.