REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE
Le forum du répertoire des ong/association humanitaire permet a des volontaires de partir sur des missions humanitaires avec des ong fiables!
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Recherche personnalisée


 MESSAGE DU JOUR 
Nouveau site visiter le site du répertoire des iles d'AFRIQUE http://www.repertoireilesafrique.com/
LES HUMANITAIRES FACE AU TERRORISME

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum -> PROJET FINANCEMENT ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE -> DOCUMENT ONG /ASSOCIATION -> Dossier de la semaine,Débat autour de l'humanitaire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
administrateur
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Fév 2007
Messages: 3 681
genre: masculin
Point(s): 2
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: 23/08/2010 09:23:49    Sujet du message: LES HUMANITAIRES FACE AU TERRORISME Répondre en citant

LES HUMANITAIRES FACE AU TERRORISME: le salut est-il dans la fuite ?
(Le Pays 19/08/2010)


C’est la débandade du côté des humanitaires venus d’Occident pour assister le Sahel. Face aux menaces terroristes, on commence à plier bagages. Cela, en dépit de la tendance des autorités des pays concernés à minimiser les risques. En particulier, Paris prend très au sérieux les toutes nouvelles menaces d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI).
Après les Américains, à leur tour, les Français recommandent à leurs ressortissants de prendre leurs jambes à leur cou et de vider les lieux. L’ambassade de France au Burkina a ainsi décidé de rapatrier 9 élèves infirmières françaises. Venues d’Epernay, de Reims et de Châlons-en-Champagne, elles effectuaient un stage médical humanitaire depuis trois semaines à Fada N’Gourma et aux alentours, à environ 200 km à l’est de Ouagadougou, la capitale. . Le rapatriement des stagiaires serait en rapport avec des menaces terroristes qui planeraient sur le Burkina Faso.
Depuis l’assassinat en juillet dernier, dans le nord du Mali, de l’otage septuagénaire français Michel Germaneau, les mesures de précaution sont montées d’un cran au niveau des ressortissants de l’Hexagone. Suite à sa récente tournée en Mauritanie, au Mali et au Niger, le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, a précisé que la priorité demeure le renforcement des « défenses de la France, la protection des ambassades, des centres culturels et des lycées français ».
D’autres ambassades ont invité leurs ressortissants à éviter les zones dangereuses. Des organisations d’aide humanitaire s’inquiètent également de l’insécurité ambiante et de ses répercussions sur les employés expatriés. Au Niger par exemple, le Programme alimentaire mondial (PAM), a battu le rappel de son personnel déployé très loin de la capitale Niamey. Pourquoi toutes ces fuites ? Sont-elles vraiment justifiées ? Ne créerait-on pas exagérément une psychose en défaveur des pays concernés ? Pourquoi ne pas agir dans la discrétion ?
D’autres stratégies seraient-elles en vue ? La lutte contre le terrorisme international, ne finira-t-elle pas par servir d’alibis pour maintenir, renforcer ou créer de nouvelles bases militaires sur le continent ? Les Occidentaux chercheraient-ils, par le biais de la lutte contre le terrorisme, à imposer leur agenda ? Il faut craindre en effet, que les Africains ne finissent un jour, par livrer au terrorisme une guerre par procuration.

La bande sahélo-saharienne, cette immense zone quasi-désertique, fait l’objet de beaucoup d’attention ces temps-ci. On y trouve des populations qui triment depuis longtemps pour survivre. Marginalisées, elles le sont encore cinquante ans après les indépendances. Dans la plupart des cas, la puissance publique n’intervient dans le milieu que par à-coups. Rien d’étonnant donc que dans ce « no man’s land », prolifèrent des trafics en tout genre. La loi de l’omerta y règne en permanence. Le Sahel en particulier, se révèle de plus en plus un terreau fertile pour le terrorisme. Qu’attendre alors des populations nomades de ce vaste territoire ? Comment obtenir d’elles une collaboration efficace face au terrorisme ? En dépit des efforts déployés, force est de reconnaître que les autorités nationales et régionales ont toujours du mal à neutraliser ces bandes-armées.
Ces dernières agissent de main de maître sur un territoire sans frontières. Chaque jour qui passe, voit ainsi la carte du terrorisme se reconfigurer sur le continent. Au risque de ternir l’image des pays saheliens, de compromettre les recettes touristiques, et d’accentuer la misère et l’insécurité des populations.
Venus officiellement apporter leur concours aux populations démunies dans des zones délaissées par l’action gouvernementale, les humanitaires occidentaux sont de plus en plus victimes de menaces et de rapts dans l’exercice même de leur noble mission. Il est vrai que rien ne milite en faveur du maintien de ceux qui oeuvrent de manière isolée dans les confins des régions du Sahel . Toutefois, le retrait des humanitaires laisse un vide qui sera difficilement comblé par les différents pouvoirs publics. On le sait, les ressources des Etats africains sont maigres. Il est donc illusoire de compter sur des redéploiements de forces de sécurité à l’infini. Du reste, l’environnement lui-même se prête difficilement à un contrôle total. En effet, un grand silence hante l’immensité du désert. Et les peuples qui habitent ces espaces sont généralement reconnus pour leur grande discrétion, autant que pour leur sens de la solidarité. Il faudra donc batailler dur et longtemps encore, afin de s’assurer de la collaboration active des communautés dans cette lutte sans fin contre le terrorisme. Mais jusqu’à quand ? Comment ?

Comme réponse à l’activisme des organisations terroristes, les Etats sahéliens devront chercher continuellement à s’assumer. La remise en question des politiques de développement régional, constitue en soi une réponse au terrorisme. Dans cette optique, en plus de renforcer celles qui sont déjà en application, de nouvelles mesures doivent être envisagées. Il faut absolument injecter de nouvelles ressources dans les zones qui souffrent de la sempiternelle mauvaise répartition des richesses nationales. Les poches de désolation sont en effet autant de nids et de refuges pour les terroristes. Aussi devra-t-on, au plan du développement, se résoudre à substituer les ressources humaines locales au contingent des humanitaires occidentaux qui se replient. Au-delà de la solution occidentale, des mesures sous-régionales et régionales, d’autres alternatives existent face au terrorisme qui gagne du terrain. Elles méritent bien d’être d’exploitées. Exemple : les pays du Sahel sont tous membres de l’Organisation de la conférence islamique (OCI). Pourquoi ne pas transposer le débat sur le terrorisme à ce niveau ? Des partenaires du monde musulman pourraient tout aussi bien contribuer à déterminer la riposte qui convient. L’on gagnerait sûrement à soutenir davantage les organisations non gouvernementales (ONG) nationales et locales. En effet, beaucoup d’entre elles ont suffisamment fait preuve de réelle intégration, de compétences et d’efficacité sur le terrain.

Les événements récents au Sahel n’ont rien de rassurant. Les départs en catastrophe, font en effet le jeu des islamistes d’Al Qaïda au Maghreb. Ces derniers semblent remporter progressivement la guerre psychologique sur les Occidentaux. Sans doute faudrait-il œuvrer à renforcer au plus vite la coopération internationale pour juguler ce fléau qui prend de l’ampleur.

http://doc.sciencespo-lyon.fr/Ressources/Documents/Etudiants/Memoires/Cyberdocs/MFE2007/rambaud_m/pdf/rambaud_m.pdf

"Le Pays"
_________________
Infos: nouveau site répertoire des iles d'Afrique
http://repertoireilesafrique.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 23/08/2010 09:23:49    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    REPERTOIRE ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE AFRIQUE Index du Forum -> PROJET FINANCEMENT ONG/ASSOCIATION HUMANITAIRE -> DOCUMENT ONG /ASSOCIATION -> Dossier de la semaine,Débat autour de l'humanitaire Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.